Comment gérer le stress dans l’entrepreneuriat ?

Comment gérer le stress quand on entreprend ?

Comment gérer le stress dans l’entrepreneuriat ?

Quand on travaille pour soi, il est bien normal de faire face au stress. Même si un peu de pression peut être positive et te pousser à te bouger, si tu n’apprends pas à gérer le stress, tu risques de te retrouver paralysée ou de faire un burn-out.

Ton stress est compréhensible. Forcément, beaucoup de choses sont en jeu : déjà, tu as besoin que ton projet réussisse, tout simplement parce qu’il faut bien gagner sa vie, mais il y a en plus sûrement toute une dimension émotionnelle à ce que tu fais. Ton business, c’est un peu ton bébé, et tu as envie de le voir marcher comme un grand. Mais tout ça, ça ne t’empêche pas de prendre soin de toi, et au contraire, c’est ce qui va te permettre de tenir la longueur.

Pourquoi est-il important d’apprendre à gérer le stress ?

Si tu es solopreneuse (tu es donc entrepreneuse, freelance ou blogueuse pro et tu bosses en solo), le moteur de ton activité c’est… toi. Franchement, ce serait dommage de perdre du temps parce que tu t’es laissée dépasser par le stress alors que binger la dernière saison de Game of Thrones aurait peut-être pu t’aider à te détendre.

Plus sérieusement, j’ai l’impression que le burn-out chez les indépendantes est quelque chose de plus courant que ce qu’on pense. Et pourtant, ce n’est pas parce que tu adores ton boulot, que ton travail est majoritairement des moments de plaisir, que tu ne peux pas te surmener.

Au contraire même, être passionnée par ton boulot ça peut être un gros piège. Tu ne comptes pas tes heures, tu bosses les jours fériés, le soir et le weekend, tu oublies de prendre des vacances ou tu pars avec ton travail dans la valise. Ajoute par dessus ça les préoccupations classiques de l’indépendance comme les revenus irréguliers, les prises de décision importantes, les petits challenges du quotidien, et bim, tu te réveilles un matin au bout du rouleau, bouffée par ton stress.

Pas de panique si tu es une baby indépendante, je ne veux pas te faire peur ! Moi, j’adore bosser en solo, j’adore mon métier, et je n’en changerais pour rien au monde. Tous les jobs ont leurs avantages et leurs inconvénients, si tu es faite pour être indépendante, tu vas adorer ça, il faut juste que tu trouves tes petits trucs pour travailler sereinement !

Ce que je fais pour gérer mon stress

Le stress et moi, c’est une grande histoire. Déjà, je suis une anxieuse qui s’ignore. Du genre qui clame haut et fort qu’elle est super détendue tout en se rongeant les ongles.

Récemment, j’ai littéralement écrit un soir dans mon journal “je me sens super sereine” avant de faire dans la nuit trois cauchemars et de me réveiller deux fois en sursaut. Super sereine en effet…

En apprenant à gérer mon hypothyroïdie, j’ai découvert que j’étais beaucoup plus anxieuse que ce que je pensais, et surtout que j’étais très sensible au stress qui fait revenir au galop les symptômes de la maladie. Alors j’ai mis plein de choses en places pour ne pas me laisser envahir par l’anxiété et les préoccupations.

J’analyse ce qui me crée du stress

La première chose, c’est déjà de connaitre ce qui te stresse, pour mieux l’anticiper. Est-ce que ce sont tes revenus irréguliers ? Ton impression de ne pas être légitime ? Chaque problème peut être pensé et anticipé. Et tu arrivera mieux à gérer le stress si sa source principal est un problème pour lequel tu as trouvé des solutions.

Par exemple, le jour où je me suis enfin décidée à prendre une assurance au cas où quelque chose m’empêcherait de travailler sur une longue période (on croise les doigts pour que ça n’arrive JAMAIS), j’ai un vrai poids qui a été enlevé de mes pensées. Et hop, une source de stress en moins !

Je prends le temps de me reposer

Il n’y a pas de secret : pour éviter le burn-out, il faut savoir s’arrêter, et pas juste le temps de prendre un café. Définis des heures de travail, décide de ne pas travailler le weekend, prends de vraies vacances sans ton ordinateur, profite du temps avec tes proches sans penser boulot. Bref, éclate-toi, ta vie elle se passe tout de suite et tu n’as pas envie de passer à côté.

Bien sûr, ça ne veut pas dire que tu ne vas jamais “suivre le flow”. Parfois, tu vas avoir des moments de rush, ou de grande inspiration, pas l’envie de t’arrêter de travailler. La difficulté du travail est solo est là : réussir à trouver la bonne balance entre “j’écoute mon intuition, je suis mon inspiration” et “j’écoute mon corps”. Les deux ne sont pas incompatibles : tu peux tout à fait avoir une semaine très inspirée et travailler tard parce que tu as plein d’idées et te dire que pour compenser tu vas t’offrir un weekend en pyjama devant Netflix.

Quand je sens la fatigue arriver, je prends le temps qu’il faut pour me reposer, quitte à passer un weekend au lit à regarder des séries. J’évite de travailler après 20h, et à moins d’être en période de rush, je m’interdis de travailler le weekend. Je médite aussi parce que je sais que ça m’aide à me sentir moins stressée, et je vais marcher tous les jours parce que l’exercice, c’est pareil. Mon boulot, et particulièrement en ce moment, c’est le centre de ma vie, mais ça ne veut pas dire que je ne fais pas de place pour autre chose aussi !

Je tiens un journal pro

Je ne le dirai jamais assez : tenir un journal c’est la vie. C’est un outil tellement chouette pour l’introspection, pour vider ses pensées, pour se motiver, pour mieux écrire. Bref, je ne jure que par ça.

Et justement, quand j’ai vu que j’entrais dans une nouvelle période professionnelle, avec de nouveaux projets et de gros challenges à venir, j’ai eu envie de me créer un journal pro en plus de mon journal intime qui est plus personnel.

Dedans, je fais mes bilans tous les mois, je note mes victoires et mes doutes. Dès que je sens le stress monter, l’appréhension sur un sujet en particulier, que je ne sais pas quelle direction prendre, je prends mon carnet et j’écris. C’est un peu comme dialoguer avec mon intuition et mon “moi profond”. Ça ne parait pas forcément important comme ça, mais écrire quand je me sens stressée, ça m’aide souvent à souffler un bon coup et à mettre mes doutes de côté.

Tenir un journal : un outil puissant pour apprendre à écrire et s'affirmer.

J’essaye d’être bienveillante envers moi-même

Last but not least, je suis sympa avec moi-même. L’entrepreneuriat, le blogging, le freelancing, tout ça c’est un marathon. Les résultats, on les voit rarement au bout d’un mois de travail. Il faut s’accrocher, il faut continuer à y croire. Et c’est un peu dur de tenir la longueur si tu passes ton temps à culpabiliser parce que tu ne fais pas “assez” ou parce que parfois, tu te plantes.

Alors sois cool avec toi, célèbre toutes tes victoires et ne t’en veux pas quand tu fais un détour. Prends aussi du temps pour toi et souffle un bon coup : tu vas y arriver et tu peux tout surmonter !

ET TOI, TU FAIS QUOI POUR GÉRER TON STRESS ? TU PEUX TOUT ME RACONTER DANS LES COMMENTAIRES !

Partage cet article sur Pinterest !

Comment gérer le stress quand on entreprend ?
Stress et entrepreneuriat : comment rester zen et éviter le burnout ?
Comment j'arrive à gérer le stress en étant entrepreneuse
Gérer son stress pour devenir une entrepreneuse zen
RETROUVE-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
2 Commentaires
  • La plume rose
    Posté à 12:24h, 06 juin

    Je ne suis pas une personne stressée de base, mais il est vrai que parfois certaines situations peuvent amener un peu de stress et de tension… !

  • Chloé
    Posté à 12:12h, 19 juin

    Oui, même sans être très sensible au stress, on se retrouve forcément un jour ou l’autre dans des situations stressantes, surtout quand on entreprend !

Commenter