Comment j’utilise la méthode pomodoro pour travailler de chez moi

Comment j’utilise la méthode pomodoro pour travailler de chez moi

Des techniques et astuces pour travailler efficacement, il en existe plein. Parmi elles, la méthode pomodoro. Je l’utilise régulièrement, surtout pour certaines taches sur lesquelles j’ai du mal à me mettre. Avec son fonctionnement en temp fracturé, je trouve que c’est une façon de faire parfaite quand on a du mal à garder la concentration ou qu’on n’a pas très envie de travailler !

Le fonctionnement de la méthode pomodoro

Quel est le concept de la méthode pomodoro ? Comment ça fonctionne et comment le mettre en place ? Si tu n’a jamais entendu parlé de la technique pomodoro pour travailler, tu vas voir, c’est hyper simple !

La méthode pomodoro consiste à fragmenter ses taches. On prend une tache, on travaille dessus pendant 25min, on fait une pause de 5min, on retravaille 25min, etc. 25min de travail + 5min de pause constituent un pomodoro. Quand on en a fait quatre, on fait une pause de 15min. Donc on travaille 2h avec 5 min de pause toutes les demies-heures. Au bout de 2h, on fait un pause un peu plus longue avant de s’y remettre.

Pendant les 25min de travail, on doit rester sur la tache assignée et ne pas s’éparpiller ailleurs. C’est pour ça que la méthode pomodoro est intéressante pour la concentration et la productivité. Tu choisis une tache et tu ne penses qu’à ça.

Si quelque chose qui n’a rien à voir avec ta tache te passe par la tête, tu le notes quelque part et tu te remets à ta tache initiale. Si tu es interrompue dans ton travail, tu recommences ta session de 25 minutes au début.

Pour en savoir plus sur le détail de la méthode, voici l’explication en vidéo (et en anglais, désolée). Pour l’anecdote, la méthode s’appelle “pomodoro”, qui veut dire “tomate” en italien parce que l’inventeur a utilisé un minuteur de cuisine en forme de tomate pour mesurer son temps.

Voir aussi : Trouver sa routine pour bien bloguer

Comment j’ai adapté la méthode pomodoro à ma sauce

Je travaille beaucoup au feeling, et j’essaye d’être à l’écoute de mon inspiration et de mon énergie. Quand je travaille sur mes blogs, je n’ai généralement pas trop de mal à me concentrer et à me motiver parce que j’adore ce que je fais !

Je n’utilise donc pas tout le temps la méthode pomodoro mais elle m’est parfois très utile et m’aide à avancer. C’est aussi un atout en plus pour mieux travailler de chez moi et résister à toutes les tentations !

Trouver la concentration les jours difficiles

Une des difficultés du travail à la maison, c’est de trouver la motivation les jours difficiles. Quand on est un peu fatiguée, un peu malade, ou qu’on n’a juste pas envie de travailler mais qu’il faut bien, c’est dur dur de résister à l’appel du lit et du canapé !

Durant ces “jours sans” la méthode pomodoro m’est très utile. Je me dis quelque chose du genre “bon tu fais deux pomodoros (pomodori ?) et tu as le droit de regarder un épisode de série”. Certes, ce n’est pas un grand objectif, mais c’est mieux que de ne rien faire ou que de retarder le moment de s’y mettre en trainant sur Instagram. Souvent, ces deux pomodoros me suffisent pour me mettre dans le bon esprit, je suis lancée et je continue. Et si ça ne marche pas, tant pis, ça me permet quand même de caser quelques moments de travail à peu près efficace, ce qui est pas mal pour une journée difficile.

Je mets mon téléphone en silencieux et dans un tiroir pour être sûre de ne pas le prendre et de me concentrer sur ma tache. Me dire que je n’ai que 25 minutes à tenir, c’est très motivant, parce que ça passe vite. Et quand il faut juste trouver son élan (ce qui est souvent le cas avec le manque de motivation), ça aide à se lancer.

Voir aussi : Être efficace quand on travaille à la maison

La méthode pomodoro pour mes missions en freelance

J’utilise aussi la technique pomodoro pour certaines missions avec mes clients. Généralement pour une de ces raisons :

  • j’ai besoin de beaucoup de concentration pour cette mission ;
  • c’est quelque chose d’assez répétitif et je risque d’en avoir marre ;
  • c’est une mission qui ne me fascine pas (parce que oui, il m’arrive de bosser sur des projets qui ne sont pas dénoués d’intérêt mais qui ne sont pas non plus les plus intéressants de ma carrière) ;
  • je suis payée à l’heure et que j’ai donc besoin de mesurer mon temps (même si je suis rarement payée à l’heure mais exceptionnellement ça peut arriver) (depuis la première publication de cet article j’ai un peu changé ma façon de travailler. Je mesure mon temps avec Toggl, que je fasse du pomodoro ou pas) ;
  • j’ai envie de vérifier que le temps que j’avais évalué pour une mission correspond bien à la réalité. J’essaye de faire ça régulièrement pour ne pas me retrouver à passer beaucoup plus de temps que prévu sur les missions. Je le fais aussi quand je me lance dans quelque chose d’un peu différent de mes habitudes ou avec un nouveau client. (idem que plus haut, j’utilise maintenant Toggl pour faire ça).
Comment j'utilise la méthode pomodoro pour travailler à la maison et être plus productive

L’appli que j’utilise pour mesurer mon temps avec la méthode pomodoro

Je suis un peu du genre à chercher s’il n’existe pas une application pour m’aider à gérer tous mes problèmes (#appliaddict). Donc forcément, j’ai cherché une appli pour la technique pomodoro et je suis tombée sur Flat Tomato (qui n’existe que sur iPhone je crois, mais partagez en commentaire si vous avez quelques chose pour Android !). L’interface est jolie et marche bien, les fonctionnalités sont bien pensées.

J’ai pris la version payante (mais qui n’était vraiment pas chère) et qui me permet donc de gérer plusieurs tâches et projets. J’ai donc créé un projet pour chacun de mes clients ou projets perso et j’y ajoute les différentes tâches que je peux archiver une fois terminées. Il est possible de mettre une estimation des pomodoros pour chaque tâche, ce qui est toujours pratique pour voir si on arrive à bien estimer son temps de travail.

Quand on ouvre l’appli, on tombe tout de suite sur une horloge qu’il suffit de toucher pour lancer un pomodoro. À partir de là, il est très facile de changer la tâche assignée ou de sauter un pomodoro (ou la pause – ce que je fais de temps en temps quand je ne veux pas perdre le fil d’une idée). Il est possible de stopper un pomodoro en cours mais de quand même comptabiliser le temps passé dans la tâche, très utile quand on cherche justement à mesurer son temps de travail (promis je ne suis pas payée par Flat Tomato mais j’adore cette appli, c’est vraiment grâce à elle que je me suis mise à utiliser la technique pomodoro régulièrement).

Mise à jour mai 2020 : comme je le disais plus haut, j’utilise un peu moins la méthode pomodoro maintenant. Ma façon de travail change souvent parce que j’aime tester de nouvelles choses ! Mais je la mets encore en pratique de temps en temps et je trouve que c’est particulièrement pratique quand on a du mal à se motiver. Pour moi, c’est définitivement LA technique qui permet de “lancer la machine” ou de gérer des taches qui demandent une concentration particulière.

ET TOI, TU UTILISES LA MÉTHODE POMODORO OU UNE AUTRE TECHNIQUE DE PRODUCTIVITÉ ? VIENS EN PARLER DANS LES COMMENTAIRES !

2 Commentaires
  • Vincent
    Posté à 22:10h, 26 avril

    Bonjour Chloé. Merci pour ce partage de pratique. Pour Androïd, il y a “Tomate Mécanique” ou encore “Clockwork Tomato”

  • Chloé
    Posté à 09:47h, 27 avril

    Bonjour Vincent, merci pour le nom des applications, ça servira sûrement aux personnes sur Androïd qui passeront par là !

Commenter