Comment j’utilise la technique pomodoro pour travailler

Comment j’utilise la technique pomodoro pour travailler

J’avais envie de vous parler de la technique pomodoro parce que je l’utilise souvent, mais les articles qui expliquent son fonctionnement sont tellement nombreux que je ne trouvais pas ça très intéressant. J’ai donc décidé de vous parler de comment moi je l’utilise et pour quels types de tâches.

Le fonctionnement de la technique pomodoro

Si vous n’avez jamais entendu parler de cette technique, voici une petite explication :

La technique pomodoro consiste à fragmenter ses tâches. On prend une tâche, on travaille dessus pendant 25min, on fait une pause de 5min, on refait 25min, etc. 25min de travail + 5min de pause constituent un pomodoro. Quand on en a fait quatre, on fait une pause de 15min. Pendant les 25min de travail, on doit rester sur la tâche qu’on s’est assignée et ne pas s’éparpiller ailleurs. C’est une méthode qui est donc intéressante quand on cherche à améliorer sa productivité et sa concentration.

Ça, c’est la théorie. En pratique, j’apporte souvent un peu plus de souplesse à mon pomodoro parce que je fonctionne beaucoup au feeling dans mon travail. Je ne l’utilise pas tout le temps parce que souvent je n’ai pas spécialement de problèmes pour rester concentrée sur ce que je fais et que j’aime avoir un peu plus de flexibilité. Mais il y des moments où elle m’est très utile :

Les jours difficiles

Une des difficultés du travail indépendant chez soi est de trouver la motivation les jours difficiles. Quand on est un peu fatigué.e, un peu malade, ou qu’on n’a juste pas envie de travailler mais qu’il faut bien, c’est dur dur de résister à l’appel du lit et du canapé !

Durant ces “jours sans” le pomodoro m’est très utile. Je me dis quelque chose du genre “bon tu fais deux pomodoros (pomodori ?) et tu as le droit de regarder un épisode de série”. Certes, ce n’est pas un grand objectif, mais c’est mieux que de ne rien faire ou que de retarder le moment de s’y mettre en trainant sur Instagram. Souvent, ces deux pomodoros me suffisent pour me mettre dans le bon esprit, je suis lancée et je continue. Et si ça ne marche pas, tant pis, ça me permet quand même de caser quelques moments de travail à peu près efficace, ce qui est pas mal pour une journée difficile.

Avec certaines missions

J’utilise aussi la technique pomodoro pour certaines missions avec mes clients. Généralement pour une de ces raisons :

  • si j’ai besoin de beaucoup de concentration pour cette mission
  • si c’est quelque chose d’assez répétitif
  • si je suis payée à l’heure et que j’ai donc besoin de mesurer mon temps (même si je suis rarement payée à l’heure mais exceptionnellement ça peut arriver)
  • si j’ai envie de vérifier que le temps que j’avais évalué pour une mission correspond bien à la réalité. J’essaye de faire ça régulièrement pour ne pas me retrouver à passer beaucoup plus de temps que prévu sur les missions. Je le fais aussi quand je me lance dans quelque chose d’un peu différent de mes habitudes ou avec un nouveau client.

Comment j'utilise la technique Pomodoro - Des Mots et Du Thé

L’appli que j’utilise pour mesurer mon temps

Je suis un peu du genre à chercher s’il n’existe pas une application pour m’aider à gérer tous mes problèmes (#appliaddict). Donc forcément, j’ai cherché une appli pour la technique pomodoro et je suis tombée sur Flat Tomato (qui n’existe que sur iPhone je crois, mais partagez en commentaire si vous avez quelques chose pour Android !). L’interface est jolie et marche bien, les fonctionnalités sont bien pensées.

J’ai pris la version payante (mais qui n’était vraiment pas chère) et qui me permet donc de gérer plusieurs tâches et projets. J’ai donc créé un projet pour chacun de mes clients ou projets perso et j’y ajoute les différentes tâches que je peux archiver une fois terminées. Il est possible de mettre une estimation des pomodoros pour chaque tâche et c’est bien pratique vu l’utilisation que j’en fais.

Quand on ouvre l’appli, on tombe tout de suite sur une horloge qu’il suffit de toucher pour lancer un pomodoro. À partir de là, il est très facile de changer la tâche assignée ou de sauter un pomodoro (ou la pause – ce que je fais de temps en temps quand je ne veux pas perdre le fil d’une idée). Il est possible de stopper un pomodoro en cours mais de quand même comptabiliser le temps passé dans la tâche, très utile quand on cherche justement à mesurer son temps de travail (promis je ne suis pas payée par Flat Tomato mais j’adore cette appli, c’est vraiment grâce à elle que je me suis mise à utiliser la technique pomodoro régulièrement).

ET VOUS, VOUS UTILISEZ LA TECHNIQUE POMODORO ? 

RETROUVEZ-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
MES TECHNIQUES DE PRO !
créer le calendrier éditorial parfait pour son blog

cliquez sur l’image ou sur ce lien pour accéder à la formation

BESOIN D'UN COUP DE MAIN ?

cliquez sur l’image ou sur ce lien pour accéder à mon site pro

2 Commentaires
  • Vincent
    Posté à 22:10h, 26 avril

    Bonjour Chloé. Merci pour ce partage de pratique. Pour Androïd, il y a “Tomate Mécanique” ou encore “Clockwork Tomato”

  • Chloé
    Posté à 09:47h, 27 avril

    Bonjour Vincent, merci pour le nom des applications, ça servira sûrement aux personnes sur Androïd qui passeront par là !

Commenter