5 Blocages qui t’empêchent de bien bloguer

5 Blocages qui t’empêchent de bien bloguer

Pour bloguer, il faut adopter un état d’esprit particulier. Le blog, ça demande de l’investissement personnel, de la motivation, de la persévérance. Et tout ça, ce n’est possible que si tu as l’état d’esprit qui va te permettre d’avancer et de surmonter les difficultés auxquelles tu feras forcément face.

Un élément qui peut t’empêcher de rester positive et d’adopter un mindset de blogueuse pro, ce sont tes blocages. Des blocages, on en a toutes, et c’est bien normal. Mais il est important de les comprendre et de les décrypter pour réussir à ne plus les écouter.

Moi aussi j’ai eu des blocages, et je travaille encore sur certains ! Je sais que ce n’est pas facile de s’en détacher mais c’est un travail qui ne pourra que t’aider à avancer. En voici cinq que tu rencontres peut-être.

Qu’est-ce qui t’empêche d’avoir le bon mindset pour bien bloguer ?

Blocage n°1 : Je ne sais pas écrire

Ah, l’écriture ! Qu’est-ce que ça peut faire peur ! C’est vrai qu’écrire, c’est un métier et ton impression que tu ne sais pas le faire peut t’empêcher de te lancer. Normal : la base d’un blog, c’est le contenu écrit, alors est-ce que c’est mort si tu ne sais pas écrire ?

Absolument pas. Déjà, si tu lis cet article c’est que tu as envie de bloguer ou que tu le fais déjà. Et l’envie, moi je pense que c’est déjà une grande étape pour mieux écrire. C’est ce qui va te permettre de bosser et de t’améliorer. Parce que voilà : tout s’apprend, et particulièrement l’écriture. Certes, on peut avoir des facilités, mais si tu n’en as pas, ça ne va pas t’empêcher de bien bloguer.

En plus, est-ce que vraiment tu ne sais pas écrire ? Peut-être en effet que tu as besoin de travailler un peu ton style, de trouver ta voix, de revoir tes règles d’orthographe. Mais que tu ne saches pas écrire … il est possible que ce soit juste un gros complexe. Et pas besoin de faire du Proust pour tenir un blog !

Est-ce que tu peux développer un blog si tu fais des fautes d’orthographe et si ton style n’est pas agréable à lire ? Je pense que oui … à condition de travailler et de changer tout ça, parce qu’en effet, on ne peut pas avoir un blog de qualité avec des fautes énormes à chaque phrase (même si bien sûr il y a toujours des coquilles, et chez moi aussi). Trouve des cours de grammaire et de conjugaison, revois les bases, achète un correcteur professionnel (comme Antidote). Tu trouves que tu manques de style dans ton écriture ? Écris, apprends à te connaitre, cherche ta plume.

Pour déconstruire ce blocage : la solution, c’est d’écrire ! L’écriture, c’est comme la musique. C’est plus facile quand on a l’oreille, mais en travaillant tout le monde peut arriver à faire quelque chose de bien. Tu peux commencer à bloguer anonymement pour avoir moins de barrières, ou écrire pour toi dans un premier temps. Le principal, c’est d’écrire, tous les jours si tu peux, et tu verras rapidement tes progrès. Mon outil préféré pour mettre l’écriture dans le quotidien, c’est le journal. Tenir un journal, c’est ce qui peut te permettre de prendre confiance en ta plume parce que tu n’auras pas peur du jugement. J’ai justement écrit un ebook sur le sujet (tu peux télécharger un extrait en remplissant un des formulaires en haut ou en bas de cette page. Pour la version complète, c’est par là : Tenir un journal pour apprendre à écrire).

Voir aussi : Comment écrire un bon article de blog ?

Blocage n°2 : Je n’ai rien d’intéressant à dire

J’ai créé mon premier blog vers 2004/2006 (je ne me souviens plus de la date exacte). Je me souviens très bien de ce moment. Il était tard, j’avais une photo de Courtney Love et l’esthétisme de cette image était mon inspiration pour l’atmopshère que je voulais donner à ce blog. C’était excitant et terrifiant à la fois parce que j’avais envie d’écrire mais j’avais tellement peur d’être lue que je gardais tout pour moi. Peu de personnes connaissent cette anecdote pour la simple et bonne raison que j’ai publié un article et que j’ai arrêté. Mon blocage m’a très rapidement rattrapée et a fait taire mes ambitions de blogueuse en herbe.

La raison que je me suis donnée pour avoir arrêté aussi vite, c’est que je n’avais rien à dire (la vraie raison, c’est que j’avais peur). Pendant de nombreuses années, j’ai gardé cette envie de bloguer, mais je ne voyais pas ce que j’avais d’intéressant à raconter. Pourquoi les gens viendraient lire mes mots ? Heureusement, j’ai eu une chouette opportunité professionnelle et pendant deux ans, j’ai bossé pour une boite qui avait créé plusieurs blogs que j’alimentais. Cette expérience professionnelle m’a montré qu’on pouvait bloguer sur tout, sans forcément en faire un journal intime, et surtout que j’avais plein de choses à dire.

Quand j’ai quitté ce job, j’ai lancé deux blogs sur des sujets qui m’intéressaient. Mon syndrome de l’imposteur a continué à me titiller pendant longtemps, mais je ne doutais plus d’avoir une voix et de pouvoir m’exprimer sur plein de sujets différents.

Toi aussi, tu as peut-être ce sentiment que ta vie n’est pas bien passionnante et ne mérite pas un blog. Mais tu peux bloguer sur tout et n’importe quoi. Vraiment tout. Pas de limites. Et je suis sûre que tu as plein de choses à dire.

Pour déconstruire ce blocage : Pose-toi des questions. Qu’est-ce qui te passionne ? De quoi pourrais-tu parler pendant des heures avec tes amies ? Qu’est-ce que tu as envie de partager ? Les réponses à ces questions devraient t’aider à te montrer la direction que tu peux prendre. Sois fière de ce que tu es et de toutes tes particularités, parce que ton identité profonde va t’aider à te créer ton identité de blogueuse. Et si comme moi, tu te rends compte que l’impression de n’avoir rien à dire est l’expression de ta peur, demande-toi pourquoi tu as peur et cherches les raisons pour lesquelles cette peur n’est pas légitime.

Voir aussi : Comment définir la ligne éditoriale de ton blog ?

Blocage n°3 : Je ne sais pas comment bloguer

Quand j’ai lancé mon premier blog (le vrai premier, celui pour lequel j’ai écrit plus d’un article !), je cherchais du travail, une activité qui prend du temps mais qui n’occupait pas pour autant toutes mes journées. Alors j’ai décidé que ce temps libre que j’avais allait servir à quelque chose. J’ai décidé d’améliorer mes connaissance en HTML, j’ai appris à installer un WordPress et à construire mon site. Et je me suis très rapidement rendue compte que tout ça, ce n’était pas très compliqué, surtout avec tous les tutos qu’il y avait en ligne.

C’était en 2010, et je pense que c’est encore plus facile aujourd’hui. Il existe encore plus de ressources pour s’aider, et les démarches se sont simplifiées. Alors bien sûr, créer des sites, ça reste un vrai métier qui demande des compétences qu’on ne s’invente pas en lisant quelques articles ou en regardant quelques vidéos. Mais tu n’as pas besoin d’être une pro pour commencer à bloguer. Que ce soit pour installer WordPress, pour écrire un article bien structuré, pour optimiser ton site pour le référencement, pour communiquer sur les réseaux sociaux, pour monétiser ton blog, pour faire ton design : tout ça, tu peux l’apprendre, mais tu ne vas pas le faire en restant les bras croisés et en te répétant que bloguer, c’est trop dur.

Pour déconstruire ce blocage : sois proactive, cherche des solutions sur internet, forme-toi. Quand tu rencontres un obstacle, fais des recherches pour voir si c’est moins compliqué que ce que tu imagines. Si c’est en effet un sujet complexe, prends le temps de te former (que ce soit en achetant une formation ou en cherchant des ressources sur internet. La première solution est la plus rapide, la deuxième la moins chère !). Et surtout, demande-toi toujours si les problèmes que tu vois en sont vraiment. Est-ce que là tout de suite ça t’empêche vraiment d’avancer ? Ton design par exemple, n’a pas besoin d’être parfait dans un premier temps si c’est quelque chose que tu as du mal à gérer. Fais ce que tu peux, concentre-toi sur la qualité de ton contenu, et quand ton blog sera mieux développé, tu pourras travailler avec une pro pour améliorer ça. Prends aussi le temps de te féliciter de tes progrès, et rappelle-toi qu’il n’y a pas de petits pas !

Voir aussi : De quoi as-tu besoin pour commencer à bloguer ?

Blocage n°4 : On ne peut pas gagner sa vie avec un blog

Quand on me demande en quoi consiste mon métier, je réponds que je crée du contenu pour mes client·e·s et qu’en parallèle je développe deux blogs que je commence à monétiser. La question qui suit en règle générale est “Comment on gagne de l’argent avec un blog ?”.

Je comprends tout à fait que des personnes qui ne sont pas dans le web ne voient pas l’activité de bloguer comme un potentiel métier. Bloguer, c’est un hobby, non ? En effet, bloguer ça peut être un loisir. Mais c’est aussi un métier. Et tu as le droit de vouloir en faire ton métier.

Je ne vais pas te dire qu’il est facile de gagner sa vie avec un blog. Ce n’est pas une solution magique, ce n’est pas la bonne planque. Développer un blog pro, ça demande du temps et du travail (par exemple, mes blogs actuels, qui sont encore jeunes, me rapportent un peu d’argent mais sont encore loin de me faire vivre !). Mais ce n’est pas parce que quelque chose demande du travail et de la persévérance que c’est impossible. N’écoute pas ce que disent les gens qui n’y connaissent rien, crois en toi même dans les périodes difficiles et continue.

Pour déconstruire ce blocage : comme la majorité des gens, tu as sûrement des blocages sur l’argent. Si tu veux bloguer professionnellement, tu peux déjà commencer par te pencher sur cette question. Trouve aussi des façons de te motiver, de penser ton blog comme un business et accorde-lui l’importance qu’il mérite, même s’il ne rapporte rien pour le moment. N’oublie pas aussi que le blog, c’est quelque chose qu’il faut voir au long terme.

Voir aussi : Comment ne pas perdre la motivation de bloguer ?

Blocage n°5 : Je n’ai pas le temps de bloguer

Pour développer un blog pro, il faut donc travailler et faire preuve de patience. Il y a peu de chance pour que tu gagnes de l’argent au bout d’une semaine de blogging. Alors forcément, tu ne vas pas tout plaquer pour devenir blogueuse pro du jour au lendemain, et tu vas sûrement devoir garder une autre source de revenus pendant un moment.

Se partager sur plusieurs activités, ce n’est pas toujours facile. Je sais de quoi je parle : je gère deux blogs, un podcast et je suis freelance ! Tu peux avoir l’impression que bloguer dans ces conditions, c’est impossible. Où trouver le temps ? Bloguer si tu as un travail à temps plein, ça va forcément se faire sur tes soirées, tes weekends et tes vacances. Mais est-ce que ça veut pour autant dire que tu arrêtes d’avoir une vie privée et que tu dois travailler tout le temps ? Il y a sûrement quelques petites choses que tu vas sacrifier, mais tu ne dois pas arrêter de vivre pour autant (ou tu vas péter les plombs !).

Si tu as la motivation, tu peux tout gérer. Il faut juste que tu apprennes à t’organiser et à prioriser. Tu ne te lances pas dans un petit projet, mais tu peux le faire !

Pour déconstruire ce blocage : répète-toi que ce qui compte c’est l’action, pas la perfection. Fais ce qui est possible pour toi. Peut-être que ça te prendra plus de temps pour développer ton blog si tu travailles à temps plein à côté. Mais ce n’est pas impossible pour autant. Crée un calendrier éditorial et prends de l’avance dans tes contenus quand l’inspiration est là ou quand tu as un peu plus de temps libre. Publie moins souvent aussi s’il le faut : ce qui compte c’est de toujours créer du contenu de qualité, pas de bloguer tous les jours. Demande-toi quelles tâches sont indispensables, lesquelles le sont moins (tu n’as par exemple pas besoin d’être présente sur tous les réseaux sociaux. Il vaut mieux n’en choisir qu’un et bien le faire).

Voir aussi : Pourquoi as-tu besoin d’un calendrier éditorial ?

Tenir un journal pour te détacher de tes blocages et mieux bloguer

Pour avoir un mindset de blogueuse tu dois travailler sur ces cinq points :

  • déconstruire tes a priori.
  • faire preuve de patience et de persévérance.
  • prendre le temps de te former.
  • t’organiser et penser avec stratégie.
  • apprendre à avoir confiance en toi et en ce que tu fais.

Je t’en parlais plus haut, le journal est pour moi l’outil qui peut t’aider à faire tout ça. J’utilise beaucoup de carnets dans mon quotidien, personnel et professionnel, mais il y en a trois qui sont particulièrement importants pour moi. Le premier, c’est mon journal intime, dans lequel je vide toutes mes pensées, toutes mes émotions, tous les événements de ma vie qui traînent dans ma tête. Le deuxième, c’est mon journal pro, dans lequel je pose mes objectifs, mes stratégies, mes réflexions, mes victoires et mes difficultés. Enfin le dernier, c’est mon journal “mindset” dans lequel justement je travaille sur mes blocages et sur la vie que j’ai envie de me créer.

Tenir un journal, ça m’aide à avancer, à mieux me connaitre, à avoir confiance en moi, à mieux écrire. Bref, c’est un outil magique, alors forcément j’ai écrit un ebook sur le sujet. Tu peux télécharger un extrait en complétant le formulaire plus bas.

Ne désespère pas si tu as l’impression que tes blocages mettent du temps à tomber. C’est bien normal ! Ton état d’esprit de blogueuse et d’entrepreneuse, tu vas le construire petit à petit. Reste motivée, rencontre des personnes qui font la même chose que toi pour te sentir moins seule, et profite du chemin, parce que progresser c’est aussi une jolie expérience à vivre !

Tu peux partager cet article sur Pinterest !

blocages qui empêchent de bloguer
Pensées limitantes et blogging
As-tu des blocages qui te gênent pour bien bloguer ?
Pensées limitantes : 5 blocages qui t'empêchent de bloguer comme une pro.
RETROUVE-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Pas de commentaires

Commenter